2021, c'est parti pour une 7e saison. 

Quelles surprises nous réservera 2021? 

Il y en a eu des défis à relever au fil du temps, que se soit les multiples sécheresses, la grêle, les gels, le manque de temps ou la fatigue, la volonté de produire de bons aliments pour la santé dans le respect de la nature et de ces êtres vivants n'a jamais changée. 

Même que cette volonté est devenue plus forte avec le temps. Puisque nous sommes à l'image de ce que l'on mange, alors il vaut mieux manger sain, vitaminé et pourquoi pas savoureux et goûteux en même temps!

Pour la petite histoire...

C'est le 25 mai 2014 exactement que débarquèrent à Saint-Justin les futurs maraîchers et leur bébé de 2 mois. Cela faisait près d'un an qu'ils cherchaient un endroit pour mettre en oeuvre leur projet agricole. Tant de chose étaient à faire, à connaître et à découvrir. 

L'année 2014 fut une première saison de mise en place et de construction des jardins, c'était l'an 0.

En 2015 les premiers contrats de panier de légume ont été signés. Les voisins offrirent généreusement leur aide et leur appui. La vie de village se révéla fort agréable. Les rendements reflètairent la pauvretée des sols acquis et restèrent modestes. 

2016 allait être mieux. Fort d'une année d'expérience, l'engagement envers la clientèle doubla, passant de 15 paniers en 2015 à 30! Lentement mais sûrement, avec l'appui familliale, ce fut une belle saison.

2017 on monte à 40 paniers + quelques restaurants à fournir avec les surplus de cultures... oui oui, il y avait des surplus. L'année avait pourtant commencer durement avec un gel mortel de -3 celcius le 4 juin. LE 4 JUIN!!! Adieu les concombres, on recommence et on prend des notes. En 2017 ce fut aussi l'arrivée d'un 2e enfant, on agrandit l'équipe... 

2018, on passe aux choses sérieuses. Olivier quitte son emploi à l'extérieur de la ferme qu'il occupe depuis 2014. La ferme engage deux employés. On se permet ainsi de monter à 60 paniers. Très ambitieux, de nouveaux jardins sont ouverts. L'objectif était de produire des surplus et envahir le marché des restaurants locaux. Mais un ingrédient important manque à l'appel; l'eau. 2018 a connue une longue période de sécheresse de la fin juin à la fin juillet. Les jardins étaient plus grand, mais le puits au contraire, fournissait moins... Ce fut une année de perte, un coup dur. En décembre 2018, l'année finit en beauté, un 3e enfant, une première fille, la sécheresse fut oubliée pour l'hiver.

2019 avait le fardeau de rattraper 2018. Heureusement, un partenariat avec une nouvelle ferme maraîchère dans le village voisin allait permettre de poursuivre l'aventure. Ce procédé d'échange entre les deux fermes pour une seule et même clientèle fut un franc succès. Un peu plus de 80 client-paniers, un marché public et quelques restaurants furent desservis. Un retour sur le marché du travail à l'extérieur de la ferme fut possible, pour assurer aussi des revenus à la famille. Mais, attention, le 9 août 2019, une micro rafale avec des vents de plus de 100 km/h accompagnée d'une averse de grêle de 45 minutes sans interruption vint déchiqueter les cultures de la ferme, plusieurs arbres furent déracinés, les équipements et la maison des fermiers ont dû être réparée. Les voisins perdirent leur maĩs et leurs céréales. Les Jardins du Petit-Trompe-Souris, les partenaires de le Ferme du Garde-Manger, ne furent par épargnés, la tempête se rendit jusque chez eux. Dans plusieurs cultures, les dégats totalisaient plus de 60% des récoltes. Malgré cela, les contrats de 2019 ont été honorés, les clients comprirent que l'offre de légume était affectée par cette journée dévastatrice. 

2020, 6e saison, année du Covid. Rien ne va plus. Incertitude totale sauf sur une chose: les gens vont manger quand même. Malgré le confinement du printemps, la fermeture des restaurants et marchés publics, 2020 fut une bonne année. Beaucoup d'improvisation au début et beaucoup d'aide puisque beaucoup de nos amis ne travaillait plus. Point positif: plusieurs nouveaux canaux de distribution pour rejoindre la clientèle ont été créés. De belles plateformes web pour l'achat local on vu le jour et des réseaux de livraison à domicile pour les desservirs. 2020 fut le début de l'expansion de la ferme vers une potentielle autonomie.

2021 suivra cette expansion jusqu'en 2022. 

À suivre...

 

 

Pour avancer, il faut être motivé. 

Mission de la Ferme 

La Ferme du Garde-Manger, c'est avant tout un mode de vie. L'objectif ultime est de se nourir et de nourir les gens autour dans une harmonie la plus totale avec le milieu naturel et humain. 

Au fil du temps, suite à l'industrialisation, certain petit métier se sont perdu. Un éloignement avec la terre s'est créé. Les besoins sont devenues superficiels et le manque de sens se fait ressentir ici et là. En produisant des aliments dans le mode de production bio-intensif, sans grande mécanisation et en respectant la biodiversité, à la ferme du Garde-Manger on retrouve une part du sens de la vie. C'est-à-dire: travailler pour se nourir, se nourir pour être en santé et heureux et laisser un lègue durable aux prochaines générations qui je l'espère, feront encore mieux que nous.

Les valeurs fondamentales

Faire toujours mieux, comprendre les systèmes vivants qui nous entourent et l'impact que nous avons sur ceux-ci. 

Favoriser la biodiversité et aménager le site de la ferme en conséquence. 

Être honnête envers les différents groupes de gens avec qui nous faisons affaire. 

S'adapter et changer nos méthodes pour être toujours plus durable dans le temps et éventuellement autonome dans l'apport d'intrants vers la ferme.